Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : PUVM
  • : Association à but humanitaire/développement en Afrique
  • Contact

PRINCIPES DE VIE

AMOUR UNIVERSEL:

Aimer son prochain sans rien attendre en retour.

Sois comme :

- l’eau courante pour la générosité et l’assistance.

- le soleil pour l’affection et la miséricorde.

- la nuit pour la couverture des défauts d’autrui.
- la mort pour la colère et la nervosité.
- la terre pour la modestie et l’humilité.
- la mer pour la tolérance.

Parais tel que tu es ou bien sois tel que tu parais

        Rûmi 1207 – 1273. Toujours d’actualité

 

Ou si vous preferez :

"Aime ton prochain comme ton propre frere"

" Fais à autrui ce que tu aimerais que l’on te fasse"

 

Domaines

Education

Santé

Ecotourisme

Articles Récents

  • Panne sur la piste
    Le départ pour Kanyegero a eu lieu le mercredi 1 avril ; avant d’atteindre Birava, environ 5 km à faire, le support des lames de ressort arrière gauche s’est cassé ; impossible d’aller plus loin. Après constat, notre chauffeur Claude a dit qu’il fallait...
  • Reprise des travaux sur le site
    Le Mwami a réussi à débloquer des fonds pour reprendre la finition des travaux, étape par étape, dans le but de faire venir des touristes durant le wek-end pour commencer. Dans l’ordre, rendre la boutique opérationnelle, puis le bar/resto, puis les dômes....
  • La vie à Kanyegero
    N’ayant plus beaucoup de sujets d’articles en ce moment et aussi pour éviter ces publicités envahissantes si aucun article ne parait dans les 45 jours, je vais faire un rapide tour d’horizon. Il est certain que peu de gens accepteraient d’avoir le genre...
  • Tempête à Kanyegero
    Le 23 février nous avons eu droit à une grosse tempête venant du Rwanda. Le vent était tellement violent qu’il soulevait l’eau du lac qui faisait un front de buée. Les vagues du lac Kivu n’ont évidemment rien à voir avec les tempêtes sur le lac Tanganyika...
  • Tremblement de terre à Kanyegero
    Le 10 janvier, à 23.10, une secousse a fait vibrer le sol. A l’intérieur du dôme, le plancher de la mezzanine a bien tremblé. Une des sentinelles a préféré s’enfuir chez elle. Le lendemain nous avons constaté quelques dégâts. Le chapeau chinois du dôme...
  • Histoire de Noëlla
    Noëlla est une femme de 53 ans, native de Birava (30km au nord de Bukavu), qui a épousé un architecte italien, Adélio Castiglioni, venu comme volontaire faire des constructions dans son village. En 1995, sa famille a traversé en jeep le parc de Virunga...
  • De la résignation à la conscientisation par le Dr Sofia Mikolo
    Un article dans un journal a attiré mon attention ; après la lecture je me suis rendu compte que ce Dr Mikolo exprimait exactement ce que je pense, mais dit par un congolais cela a plus de poids. Malgré que cet article, rediffusé, date de 2005, il n’y...
  • Rencontre avec l’Honorable Muderhwa Nabintu Béatrice
    Dans le cadre de la recherche de bailleurs pouvant aider PDIP à faire avancer ses projets, nous avons eu l’opportunité ce dimanche 21, de rencontrer l’Honorable Muderhwa. Madame Muderhwa est députée de Kabare, Sud-Kivu, étant native de cette zone, elle...
  • 3ème VISITE A LWAMA
    La mission avait 6 personnes, Alexandre, le coordonnateur ; Jef, l’agronome ; Joëlle, enseignante et animatrice ; Pauline, consultante ; Claude, chauffeur ; et moi-même consultant Nous sommes partis de Bukavu le Dimanche 7 Décembre ; nous avons préféré...
  • Fête de remerciements de PDIP
    Les membres de PDIP ont décidé de faire une petite fête pour Pauline, en remerciement de ses dons et de son indéfectible soutien à leur association. Parmi les invités se trouvaient Ezéchiel et son épouse Léontine qui avaient eu la gentillesse de nous...

2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 11:04

N’ayant plus beaucoup de sujets d’articles en ce moment et aussi pour éviter ces publicités envahissantes si aucun article ne parait dans les 45 jours, je vais faire un rapide tour d’horizon.

Il est certain que peu de gens accepteraient d’avoir le genre de vie que je mène, car il faut l’état d’esprit qui va avec.

Cet écovillage devait être un lieu de calme et de repos. Je peux vous dire qu’il l’est.

Le village le plus proche est Cishugi, à 2,5km environ, donc ici on n’est pas gêné par les voisins, ni par les gosses qui hurlent, ni par les radios avec le volume proche du maximum, pour en faire profiter tout le village, ni par les gens qui s’interpellent à 4 ou 5 cases d’écart, quand ce n’est pas de la colline d’en face….

J’ai pu remarquer pendant mes trois décennies d’Afrique, surtout centrale, que l’africain avait peur du silence. Il lui fallait toujours un environnement bruyant. Je suppose que le bruit chasse les vieux démons et cela évite de se retrouver seul face à soi-même.

Pour ma part le calme et la tranquillité me conviennent très bien. J’ai un avantage, c’est que je cogite beaucoup pour concevoir les projets futurs de la Lwama (Sud-Maniema), ce qui fait que je suis très peu sujet à l’ennui.

Mon désavantage, c’est que je ne puisse pas bénéficier du lac pleinement car ma peau a eu une overdose de soleil et ne supporte plus les UV.

En plus, les articulations des genoux me permettent uniquement les marches proches de l’horizontal, ce qui fait que je grimpe moins souvent sur la colline derrière le site.

Alors en deux mots, on peut considérer que je me la coule douce, vu que les travaux n’ont pas encore repris. Le mwami a inscrit Kanyegero sur le budget 2015, il a donc pu débloquer une partie des fonds pour rendre la boutique opérationnelle. Ce mois-ci verra donc les activités reprendre sur le site.

Pour la vie quotidienne, les sentinelles ont aussi la casquette de cuisinier (pour le moment) et on arrive à avoir des repas corrects, quand on n’est pas un fin gourmet évidemment, il faut remettre les choses dans leur contexte.

Lorsque le site fonctionnera à temps plein, nous aurons un jardin potager, avec aussi des arbres fruitiers. Le système des toilettes sèches nous a déjà procuré plus d’une dizaine de sacs de compost en quelques mois.

Dans le domaine « respect de la nature », j’ai instruit les sentinelles qu’ils devaient tout faire pour éviter que les ouvriers cassent le nid d’hirondelles nouvellement construit sous le toit de tôle de la future boutique. C’est formidable ce que la nature peut produire, avec de la terre et de la salive, un couple d’hirondelles a édifié un dôme couché car il y entre par le sommet.

Quand je pense que les chinois, qui bouffent n’importe quoi, sont friands des nids d’hirondelles et que c’est vendu à prix d’or dans leurs restaurants ; mais ce ne sont peut-être pas les mêmes espèces d’hirondelles.

Il y a aussi un reportage animalier en « life » comme on dit aujourd’hui, sur l’évolution des chatons.

Ils sont nés le 11 décembre 2014, donc à peine plus de deux mois et c’est incroyable ce qu’ils sont déjà capables de faire.

Chacun a son caractère, il y a deux mâles et une femelle, mais le champion des prises de tournioles par leur mère, c’est le mâle noir.

Assister à une vie de famille de chats presque sauvages est très instructif.

Comme les humains en bas âge, ça mange, ça joue et ça dort et on rigole bien de les voir s’agiter comme des balles de caoutchouc ; ils remplacent de loin la TV.

Nous espérons avancer un peu les travaux afin de pouvoir de nouveau descendre à la Lwama dans ce mois de mars car les notables du secteur de Babuyu nous relancent souvent.

En attendant je profite des beaux couchers de soleil.

La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
La vie à Kanyegero
Partager cet article
Repost0
Published by PUVM - dans Anecdotes de vie africaine